L’ULC préconise l’introduction d’un système d’étiquetage Nutri-Score pour les produits alimentaires


En Allemagne, la ministre fédérale de l'Alimentation et de l'Agriculture entend introduire un étiquetage nutritionnel étendu des produits alimentaires. Cette décision fait suite à une vaste étude scientifique auprès des consommateurs, grâce à laquelle on dispose d’une base de connaissances fiables. Toutefois, l’Union européenne n’a pas encore donné son feu vert.

Au Luxembourg aussi, beaucoup de consommateurs souhaitent plus de sécurité et de transparence lors de l’achat de produits alimentaires. C’est pourquoi l’ULC demande depuis plusieurs années déjà l’introduction d’un étiquetage tricolore des produits alimentaires (Ampelkennzeichnung). De nombreux consommateurs hésitent en effet quand il s’agit de choisir des produits alimentaires sains et ne sont pas sûrs de faire le bon choix pour leur santé. C’est particulièrement vrai à une époque où de plus en plus de consommateurs optent pour des plats cuisinés, dont des plats à teneur excessive en sucre, en sel ou en matières grasses. À long terme, la consommation de ce type de produits peut causer des dommages à la santé et entraîner des problèmes de santé.

Il convient de rappeler cependant qu’il existe d’ores et déjà une déclaration nutritionnelle obligatoire pour les producteurs alimentaires, lesquels doivent indiquer la valeur énergétique, ainsi que la teneur en matières grasses, en acides gras saturés, en glucides, en sucre additionnel, en protéines et en sel par 100 g ou 100 ml.

L’étiquetage Nutri-Score fournit en plus une appréciation des effets sur la santé des produits alimentaires, répondant ainsi à une grande partie des exigences des consommateurs par rapport à un étiquetage nutritionnel supplémentaire : spontanément intelligible, l’étiquetage Nutri-Score utilise en effet les couleurs, faciles à retenir, des feux de signalisation. Il est à noter que le système Nutri-Score ne permet aucune conclusion quant à la composition des valeurs nutritives, parce que l’indication de celle-ci est déjà obligatoire dans le cadre de l’indication, mentionnée plus haut, de la valeur énergétique et de la teneur en sucre, matières grasses... par 100 g ou 100 ml.

Cependant, le système Nutri-Score fournit une appréciation des effets sur la santé : un A vert foncé signifie que le produit est sain, tandis qu’un E rouge veut dire qu’il est nuisible à la santé. Entre les deux, il y a les valeurs intermédiaires B, C et D.

Le système présuppose un contrôle rigoureux de l’étiquetage ainsi qu’une appréciation basée sur des données scientifiques précises établies par des nutritionnistes et des médecins.

L’ULC salue pour cette raison le fait que le ministère de la Protection des consommateurs ait l’intention de reprendre cette revendication de longue date de l’ULC et de procéder à une consultation de toutes les parties prenantes, laquelle permettra, espérons-le, d’atteindre l’objectif souhaité. De plus, l’ULC espère qu’une telle initiative ou, plutôt, l’introduction d’un tel système aura également lieu au niveau de l’UE et qu’il y aura une réglementation européenne unique, dans l’intérêt des consommateurs.

Communiqué par l’ULC le 30 octobre 2019